Jeu des bâtonnets ou jeu de Nim


Ici 15 bâtonnets sont utilisés


Ce jeu fait partie des jeux de Nim qui sont des jeux de stratégie et de duel.
Nombre de joueurs : 2.
Règle du jeu :
Ce jeu se joue chacun son tour. Chaque joueur peut retirer
1, 2 ou 3 bâtons.
Celui qui prend le dernier bâton
a perdu.

Historique:
    LES JEUX DE NIM :
    Sous diverses formes, ces jeux semblent avoir été pratiqués en Europe dès le XVIe siècle et même avant, en Chine. Bouton les baptisa du nom de Nim sans que nous sachions si Nim provient de l’allemand Nimm qui signifie prendre, du verbe de l’ancien anglais Nim qui avait le même sens, ou si c’est une astuce graphique puisqu’en retournant NIM, on obtient le mot anglais WIN qui signifie gagner. Ce jeu tient une place importante dans l’intrigue du film d’Alain Resnais L’année dernière à Marienbad avec Delphine Seyrig, film qui obtint le Lion d’or de la Mostra de Venise en 1961.


Machine Nimrod spécialisée dans le Nim, construite par la Société Ferranti et présentée en 1951 à Londres.

Bien sûr ce jeu peut être jouer simplement avec des allumettes,
mais le plaisir n'est pas le même.


L'association Abilojeux en Bretagne propose égaleent le jeu de Nim sous forme de château fort

20 bâtonnets en bois sont alignés sur le Pont du Diable.
A tour de rôle chacun des 2 joueurs retire 1, 2 ou 3 bâtonnets, à l’endroit de leur choix, le but étant de laisser le dernier bâtonnet à l’adversaire.
Celui qui se retrouve avec le dernier bâtonnet a perdu.

Voici un joli jeu des bâtonnets ou jeu de nim proposé par "Jeux d'autrefois"

Ne manquer pas de visiter leur site
http://jeuxdautrefois.free.fr

Les jeux de Nim sont des jeux très courants, de stratégie pure, à deux joueurs. Ces jeux, dont il existe d'innombrables variantes, se jouent avec des graines, des billes, des jetons, des allumettes ou tout autres objets facilement manipulables...
Les origines sont probablement très anciennes. Les premières traces sont signalées en Chine sous le nom de fan-tan et connus en Afrique sous le nom tiouk-tiouk1. Le nom actuel (tiré du mot allemand nimm qui signifie prends ! mais qui pourrait venir également de Win, gagne en anglais, qu'on peut lire lorsqu'on retourne le mot2) a été donné par le mathématicien anglais Charles Leonard Bouton en 1901 qui a trouvé un algorithme permettant le gain. En 1951, un ordinateur, le Nimrod, a été construit, dédié uniquement à sa résolution.

Retour page Sommaire des Jeux