Jeu de Bitlle
Quilles catalanes





 



Depuis le renouveau du jeu en Catalogne, une petite fabrique catalane La Torneria, installée à Molles tout près de Lleida, fournit le set complet "6 bitlles et 3 bitllots" : 100 % local. Le chêne vert a longtemps été utilisé, mais le bois se fend, en séchant. Le palissandre, bois exotique a aussi été utilisé pour sa robustesse. Mais désormais, Enric Vela, l'artisan tourneur, utilise le frêne, qui réunit plusieurs avantages : local, facile à tourner et surtout plus léger. Fort utile quand on sait que chaque joueur devra lancer son bitllot plusieurs fois de suite à 11 mètres de sa cible.

           La "bitlles attitude"
se répand dans les Pyrénées. Les quilles, vous connaissez, forcement.

Et si comme les enfants, vous étiez tenté de tout décaniller, vous auriez tout faux, car ne confondez pas avec le bowling ! Les adeptes des bitlles vous diraient en effet que ce serait trop facile.
Ce jeu traditionnel catalan déborde désormais de ce côté-ci des Pyrénées, où plusieurs villages du Roussillon ont adopté la "bitlles attitude" : Montner, Montesquieu, Ponteilla, Tresserre, Villemolaque. Aujourd'hui, un tournoi départemental est organisé à Montesquieu des Albères. Il départagera les meilleurs joueurs : Une soixantaines de participants sont attendus.
Un jeu accessible à tous
Le jeu compte six quilles, impeccablement alignées. A l'issue de chaque « tirada » : une seule devra rester debout. Pour cela, chaque joueur devra user de sa meilleure habilité, et d’un peu de chance aussi …, pour lancer à plus de 10 mètres son bitllot, quille plus petite qui sert de projectile. Au terme de trois tours de trois lancers, l’équipe gagnante est celle qui cumulera le plus grand nombre de points : 10 points pour 1 seule quille restée debout ou 1 point par quille tombée. C’est simple et convivial. Spectaculaire aussi.
   
En Catalogne sud, ce sport est structuré au sein d’une fédération qui regroupe de nombreux clubs et organise aussi des compétitions auprès des scolaires. Sur les réseaux sociaux, on s’aperçoit que la dynamique est réelle, même chez les jeunes joueurs.

Dans les Pyrénées Orientales, c’est le Comité Départemental du Sport en Milieu Rural, la branche sportive des Foyers Ruraux, qui développe ce sport-loisir. « C’est avant tout pour se faire plaisir, créer de l’animation au sein de nos villages, et surtout de la convivialité » explique Franck Dadies, président départemental. « A Ponteilla, nous visons trois publics : les plus jeunes dans le cadre des temps d’accueil périscolaires, mais aussi les ados et leurs activités régulières, et enfin les séniors, pour l’aspect sport-santé. Les bitlles est le loisir intergénérationnel par excellence ». En effet, petits et grands, hommes et femmes … tous peuvent tenter leur chance !

« A mon sens, l’origine du jeu, remonte à la nuit des temps, car depuis toujours l’Homme a aligné des bouts de bois, des os, des cailloux … pour mesurer son agilité », s’amuse Gérard Manzanarès, à l’origine de ce sport-loisir à Tresserre. Ajoutez-y une pointe de catalanité, il n’en fallait pas plus pour qu’il se développe ici ! « Au village, les bitlles sont régulièrement alignées lors des soirées hebdomadaires organisées par le club de pétanque. Un tournoi amical et local est même organisé conjointement avec le Foyer Rural en juillet chaque année ».
Autour des terrains de pétanque
Logiquement les bitlles roussillonnaises ont donc trouvé leur place sur les terrains de boules et depuis deux ans, c’est Villemolaque qui détient le fameux trophée départemental. Pour Bruno Botet, du Foyer Rural : « Trois équipes participeront au tournoi 2016. Ce sont aussi d’excellents pétanqueurs. Mais les bitlles sont vraiment accessibles à tous ».
A Montner : « se sont plus de 35 joueurs, toutes générations confondues, qui se retrouvent régulièrement autour du boulodrome », confirme Marcel Garrigue.
Enfin pour Yvette Rubies, club pétanque de Montesquieu, qui accueille le tournoi cette année « Nos joueurs ont découvert ce jeux l’année passée, et cela a permis d’élargir les pratiquants au-delà des 25 joueurs réguliers de Montesquieu ».
Si un peu partout, on s’entraîne déjà dur, les parties s’annoncent serrées !
Des bitlles made in Catalogne