La Boule de Fort

voir le site de la Fédération : http://fedebouledefort.free.fr/
La boule de Fort en Anjou est un jeu du Val de Loire.
Ses origines sont très contreversées, entre les mariniers de la Loire et les ouvriers espagnols
récupérant des poulies de moulins, chacun revendique la paternité d'un jeu dont les traces et ses variantes existent aussi en Bretagne
ou dans le Nord de la France
(Voir jeu de la Bourle ou boules flamandes)

Un jeu historique et populaire du val de Loire

EN ANJOU, PAS QUESTION DE PERDRE LA BOULE.

Extrait de l'émission radiophonique de France Info

La boule de fort est un jeu traditionnel de la région d'Angers.

Josette Junius est l'une des 10 femmes membres de la société de boule de fort "La Concorde", qui compte au total 70 membres. C'est en venant voir son père jouer, quand elle était enfant, qu'elle a eu envie de s'y mettre aussi, fascinée par ce jeu étrange : les boules ne sont pas rondes et le terrain incurvé.

"C'est très stratégique", explique Daniel, l'un des sociétaires. "La boule a un côté fort, bombé, renforcé. On joue en direction de ce que l'on appelle le petit, le but étant d'approcher la boule du petit".

À Saint-Quentin-lès-Beaurepaire (49), la salle dédiée à ce sport est un véritable lieu de vie, alors que tous les commerces et tous les cafés du village ont disparu.

Mais le jeu est encore compliqué par le fait que le terrain n'est pas plat. En forme de gouttière, de 20 mètres de long sur 7 mètres de large, il possède des bords fortement relevés, ce qui contraint le joueur à anticiper les mouvements complexes de la boule lancée.
Selon certaines versions, d'ailleurs contestées, ce jeu viendrait de l'habitude des mariniers de la Loire qui auraient occupé leur temps d'attente en jouant au fond des bateaux.
"La Concorde", à Saint-Quentin-lès-Beaurepaire (Maine-et-Loire), est l'une des 400 sociétés de boule de fort existant encore dans les départements ligériens (essentiellement le Maine-et-Loire, l'Indre-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne).
La salle de jeu comprend une partie café, où l'on peut aussi jouer aux cartes et casser la croûte. "Il n'y a plus rien dans le village pour discuter, boire un verre, à part ici", explique Josette. "On se retrouve tous les vendredis, et on organise cinq challenges par an".
Malgré quelques expressions un peu machistes de temps en temps, elle se plaît bien au milieu de ces messieurs. "Et elle joue bien, elle nous surprend !", lance un des joueurs masculins.

Quant aux jeunes, il n'est pas facile de les faire venir, étant très occupés par leurs études et par d'autres activités sportives. Mais certains, tout de même, se prennent au jeu. Et perpétuent cette activité associée aux Pays-de-la-Loire, et classée à l'inventaire du patrimoine immatériel par le Ministère de la Culture.

Voir le site de la fédération de boule de fort


Retour page Sommaire des Jeux