Crosses de rue ou jeu de maillet


2 équipes se partagent un morceau de rue borduré par les trottoirs.

les joueurs sont munis de cross et le but du jeu est de faire cogner la balle sur un tonneau qui résonne lorsque la balle le frappe ou de fabriquer 2 buts mis face à face.

ORIGINE:
La crosse ou le crossage remonte au Xème siècle où (elle) il portait le nom de soule. L'arrageois Adam de la Halle en fait mention dans son Jeu de Robin et Manon. Sous Charles VII, la soule était chassée au pied, aux poings ou encore au bâton dans la variante crosse à la soule. A Lille, le jeu de crosse se pratiquait également. Un contemporain de Louis XIV, Pierre-Ignace Chavatte en fait mention dans un manuscrit que reprend A.LOTTIN dans son Chavatte, ouvrier lillois. On y trouve écrit que les jeunes s'adonnent n'importe où, et partout dans les rues, ce qui ne va pas sans risques pour les passants : ayant appris que des enfants jouent à la crosse dans les rues et places publiques de cette ville, non sans grand péril de blesser les gens qui s'y trouvent, avons défendu à toutes personnes de jouer à la crosse soit de bois, soit de fer ou autres instruments isemblables dans l'estendue de cette ville à peine de trois florins d'amende à chaque contravention. Ce jeu n'est plus visible aujourd'hui que dans le triangle délimité par les villes de Maubeuge, Avesnes et Bavay. On y compte cependant encore près de 500 licenciés pour quinze sociétés. Les premiers colons fran¨ais du Canada l'introduisirent dans leur nouveau pays où il a gardé le nom de lacrosse. Ce jeu est actuellement un des grands sports nationaux du Canada et s'est répandu aux U.S.A.

         La crosse (parfois lacrosse) est un sport collectif mettant aux prises deux équipes de dix joueurs (trois attaquants, trois milieux, trois défenseurs et un gardien) équipé d'une petite crosse ou d'une grande pour les défenseurs. Cette version s'appelle "crosse au champ" (field lacrosse). Il existe une autre version appelée "crosse en enclos" (box lacrosse) mettant aux prises deux équipes de six joueurs, dont un gardien et cinq joueurs d'avant. À noter que les 5 joueurs forment un groupe entier d'attaquants ou de défenseurs, un peu comme au basket-ball.

Historique:
         Les premières parties de crosse, dont l'origine remonte aux années 1500, furent jouées par les tribus amérindiennes au Canada qui connaissaient ce jeu sous le nom de "Bagattaway" ou "Tewaarathon". Le sport est observé pour la première fois par les Européens à travers les yeux du missionnaire jésuite Jean de Brébeuf. Brébeuf relate le tout dans les Relations des Jésuites. Peu à peu les colons européens s'intéressèrent au sport et dans les années 1840, les premières parties de crosse eurent lieu entre les colons et les Autochtones. Malgré le fait que les colons perdirent la plupart des matchs qu'ils jouèrent contres les Amérindiens, le sport gagna rapidement en popularité.

         En 1856, un dentiste montréalais du nom de George William De Beers établit la première version moderne de règles du sport. Il réduisit entre autres le nombre de joueurs dans chaque équipe et délimita les limites légales d'un terrain. En 1869, le premier organisme de crosse fut fondé (L'Association canadienne de crosse). Au cours des années 1930, le jeu subit de nombreuses transformations au Canada. En effet, certains organismes décidèrent d'unifier les deux sports les plus populaire de pays : la crosse et le hockey sur glace. Depuis ce jour, les deux sports se jouent sur le même terrain (crosse en enclos).
           En hiver, le terrain est gelé afin de pouvoir jouer au hockey.
Tandis qu'en été, la glace laisse place au béton ou au gazon synthétique et aux parties de crosse. La version internationale du sport est la crosse sur gazon; version la plus ressemblante à ce qu'était le sport à l'origine. Cette version est la plus pratiquée dans le monde.

 

Ci-dessus: 2 céramiques anciennes représentent ce jeu ancien qu'on ne peut dater précisemment

A gauche: dessin d'un joueur de crosse

A droite : gravure d'une partie de crosse

Voir ce site très intéressant :http://www.golfika.com/chole_f.html

NE MANQUER PAS DE VISITER CE BLOG DU HAINAUT BELGE
CONSACRÉ À CE JEU. ASSOCIATION" KISKAKOSKU"
De belles photos qui illustrent à merveille les textes et qui nous imprègnent de la philosophie
de ce jeu traditionnel
.

http://kiskakosku.skyrock.com

Un autre site très intéressant également de la petite ville de Blaton:
http://crossage-blaton.skyrock.com/

Du côté de la Bretagne:
           Le jeu de crosse, en breton bazhig kamm, fut un jeu de plein air très populaire en Bretagne.

           Il se pratiquait sur un terrain plat et le joueur devait, malgré ses adversaires, introduire une bille dans un trou à l'aide d'une branche de chêne naturellement courbée à l'une de ses extrémités. La partie pouvait durer des heures et exigeait de la part des joueurs de l'endurance et de l'adresse.
           On image sans peine la violence du jeu de croose. Les représentations considérées comme les plus anciennes de ce jeu datent du 15ème siècle, mais l'étude de ses origines reste à faire ; des peintures préhistoriques pourraient en effet figurer des crosses sur les parois des dolmens, mais cela reste de l'ordre de l'hypothèse.
           Aujourd'hui, on lui trouve une parenté avec le hockey sur gazon et le hurling irlandais.

texte extrait du site breton: http://www.musee-bretagne.fr


Retour page sommaire des jeux