Le Javelot, Tir sur cible


Finale des jeux Picards à Doullens (2001)

Qu'est ce que le javelot ?
Une pointe d'acier et quelques plumes
.

Définition officielle
:
    "pointe d'acier empennée d'un plumet hélicoïdal".
En clair, le javelot est une grosse fléchette (et non, rien à voir avec les longues lances de la discipline olympique) armée de plumes d'environ 50 centimètres de hauteur, découpées pour être plus aérodynamiques.

       Cambrai, plus connue pour ses bêtises, s'enorgueillit d'accueillir la toute dernière fabrique française de javelots. Là, on choisit les plus belles plumes de dindes d'Amérique (en fait, des volailles mexicaines, canadiennes... et parfois philippines !), réputées pour leur qualité ; on les teint; on les assemble sur une bague de nylon; on les taille; puis on les assemble sur une pointe d'acier trempée de 20 centimètres de long.
         Le plumet s'usant rapidement, un bon lanceur doit en changer tous les ans. Plus ou moins lourds, les javelots se classent en différentes catégories: légers (moins de 280 grammes), moyens (entre 280 et 400 grammes), lourds (plus de 400 grammes).

         Selon le sens de l'empennage, certains modèles sont destinés aux droitiers, d'autres aux gauchers. Même les enfants ont des javelots adaptés !
Le principe du jeu : Au bout d'une piste de huit mètres se dresse, à 80 centimètres de haut, la cible carrée en peuplier que le lanceur doit atteindre. Sur cette cible (appelée parfois "bIot") sont accrochés deux "bagues" (cercles de fer rigides et biseautés) : l'une de 6 cm de diamètre, la "mouche", qui donne deux points; l'autre de 2 cm de diamètre, qui n'accorde qu'un seul point. Le but du jeu est bien sûr de lancer le javelot au centre de la "mouche". Le coéquipier, ou "saccheux", se place à proximité de la cible et crie ses ordres au lanceur: "pousser" (tir trop bas), "laisser" (tir trop haut), "en face" (tir trop à droite ou à gauche). Si par hasard le javelot pique mais retombe, la marque est conservée. Il est possible de pratiquer le javelot en compétition, mais à Lewarde le club n'est pas affilié à la Fédération Française de Javelot Tir Sur Cible et les matches n'ont bien souvent comme enjeu qu'une consommation autour de laquelle on maintient toujours une ambiance conviviale et un échange permanent entre les générations.



Quelques conseils:
- Pour conserver la résistance du blot :arrosez-le régulièrement
Ne tenez jamais le javelot par les plumesĘ; vous améliorerez l'équilibre pendant le vol et vous prolongerez la durée de vos javelots.
- Pour obtenir de meilleurs résultats : entraînez-vous et habituez vous aux mêmes javelots. Ayez les vôtres si possible.

       Les premières traces de javelot sur cible, apparaissent au XIIème siècle en champagne. Il se déplace et se développe en Flandres aux XVème et XVIème siècles. Il est importé dans le nord de la Somme vers 1900 par les mineurs allant travailler dans le Pas de Calais, où ce jeu était largement répandu.
      Le matériel : La cible est composée de 2 cercles de fer, rigides et biseautés, dits bagues, dont les diamètres intérieurs mesurent respectivement 6 et 21 cm. Elle est fixée au centre d'un bloc comprenant 9 cubes de peuplier de 22 cm de c™té. Le centre est à 85 cm du sol. La surface comprise entre les deux bagues est peinte en rouge vif. Un papier blanc est logé à l'intérieur de la petite bague.
      Le javelot est composé d'une pointe d'acier de 20 à 25 mm de diamètre et de 6 à 10 cm de longueur. L'une des extrémités présente une pointe effilée, l'autre un filetage permettant de visser la bague munie de plumes.
Règles :
- Chaque joueur lance, à son tour, successivement 2 javelots.
- Le pas de tir qui se trouve à 8 mètres (planchon) doit avoir une dimension de 1 m de largeur et 2 mde longueur minimum. Son épaisseur est de 5 cm.
- Tout javelot ayant piqué dans la surface comprise entre la grande bague et la petite bague donne 1 point. Tout javelot ayant piqué à l'intérieur de la petite bague donne 2 points. Tout javelot ayant piqué et tombé conserve la valeur du ou des points. Tout javelot ayant ferré, c'est à dire ayant rebondi sur la petite bague donne 1 point. Ferré sur la grande bague = zéro point.


Vieux javelots picards

    
Le javelot en Picardie se pratique à l'occasion des fêtes comme ici à l'occasion de la fête de l'anguille à Eclusier-Vaux
mais aussi dans les jardins où les cours des particuliers comme ici à Authie (80) chez M.et Mme Josse


Historique:
            Il existe une relation directe entre le javelot, discipline olympique en athlétisme, et la flèche de notre jeu populaire, et pour établir l'historique du Javelot Tir sur Cible il est nécessaire de considérer comme point de départ : la lance. La lance, arme primitive, se perfectionna durant les sciècles et suivant la longueur du bâton et de la pointe de fer, elle se nomme javelot, javeline, haste pilum... mais jusque là, pas d'arme qui ressemble approximativement à ce que nous connaissons de notre pointe d'acier.
       Ce n'est qu'à partir du XIIème sciècle, en ces temps de guerres avides d'armes nouvelles, que nous en trouvons trace en Champagne.
        Ce n'est pas encore exactement la représentation de notre javelot : la tige de bois a disparu, le fer effilé est stabilisé dans le lancer par la fixation de plumes.
       Un décret de 1337, qui intervient durant la guerre de Cent ans, va lancer la popularité du javelot sur cible et en faire principalement un jeu. Afin d'entretenir l'esprit de guerre du peuple, ce décret de Charles V interdit "par esprit de sécurité et de défense" tous les jeux de balles, ballons, dés et dérivés sous menace de lourdes peines. En conséquence, les hommes choisissent des jeux à caractère militaire, peu virils pouvant suppléer les jeux prohibés. Le javelot se développe en restant localisé à la région de Champagne. Aux XVème et XVIème sciècle, le jeu va se déplacer en Flandres : il est possible que les Flamands conquis par l'habileté des occupants espagnols, au lancer du couteau, aient voulu adopter un jeu d'habileté à leur goût et leur portée

Un joueur de javelot de Péronne (Haute Somme)
Un développement récent en Picardie.
           Le jeu de Javelot Tir sur Cible fut importé vers 1900 dans la région Amiénoise, et le nord du département de la Somme, par les mineurs de cette région allant travailler dans le Pas-de-Calais où ce divertissement était largement répandu. Dans les années 1920-21, cette pratique se développa dans la cour du café qui était devenue le cadre de démonstrations d'adresse et de défis amicaux.

Le javelot picard vient de la lance. Celle-ci a des origines très anciennes. Arme d'abord primitive, elle a subi de nombreux perfectionnements et a porté des noms différents selon la longueur du bâton et celle de la pointe de fer. Mais, le javelot de jeu n'apparaît qu'au xllème siècle, la tige de bois a disparu et le fer effilé d'une longueur de 30 à 40cm est équilibré par des plumes.

C'est un décret de Charles V intervenu pendant la guerre de Cent Ans qui a lancé la popularité du javelot. Ce jeu n'est alors pratiqué qu'en Champagne.

Au XVème et au XVIème siècle, il passe en Flandre.

Au XVIIIème siècle, bien que les jeux d'inspiration guerrière soient interdits et les confréries d'arcs et d'arbalétriers dissoutes, le javelot reste autorisé. Il continue à se répandre dans le nord et fut importé e Picardie vers 1900. Il se pratiquait surtout le dimanche dans les cours des cafés qui devenaient ainsi le cadre privilégié des démonstrations d'adresse.

Exploitant l'engoument pour ce jeu, certains débitants de boisson organisaient des concours primés ou simplement dotés de tournées.

En 1920, le jeu était très à la mode dans les régions d'Amiens, de Doullens, d'Albert et de Péronne. Actuellement, il ne reste vivace que de manière très localisée.


Matériel:
        Au temps où le seigle était cultivé, les joueurs fabriquaient le bloc en pressant fortement cette paille et la serrant entre des chevrons de bois par des tiges filetées.
Aujourd'hui la Fédération Française réglemente ce bloc recevant les javelots, il doit être en peuplier et présenter une surface minimum de 1600 cm2. Matériel et dimensions
- 9 cubes en peuplier d'une section carrée de 22 cm et de 20 à 30 cm de long
- 2 bastings de 1,60 m de haut et 22 x 16 de section
- 2 barres filetées de 14 mm de diamètre sur 1 m avec les 4 écrous
- 4 planches de 65X20 cm-
- 4 tasseaux de 40 cm de long

La cible:
         La cible est composée de deux cercles en fer, rigides et biseautés, dits bagues dont les diamètres intérieurs sont respectivement de 6 et de 21 cm. Leur centre doit être à une hauteur de 85 cm du sol. La surface est peinte en rouge vif. Un papier blanc est logé à l'intérieur de la petite bague.


Cible du Club de Péronne

Les javelots:
       Le javelot est composé d'une pointe d'acier de 20 à 25 mm de diamètre et de 6 à 10 cm de longueur. L'une des extrémités présente une pointe effilée, l'autre un filetage permettant de visser la bague munie de plumes. Ces belles plumes teintées présente une forme hélicoïdale apportée naturellement par le choix des plumes d'ailes droites ou gauches de dindes ou de dindons utilisées par le fabricant, qui proposera des plumets pour droitiers ou pour gauchers.


à gauche, Daniel Breviere initie de jeunes tireurs à l'occasion de la kermesse de Gézaincourt (80).





Initiation au javelot à l'occasion de la fêtes des jeux piîcards le 15 août 2007 à la Hotoie à Amiens

Pin's du Club de Javelot de Doullens


Une belle page d'histoire sur le javelot
http://perso.wanadoo.fr/philippe.plouviez/javelot/TRADI.htm


d'autres sites intéressants sur le javelot:

http://www.chez.com/atacrun
http://javelot-livry-gargan.neufblog.com



Retour page Sommaire des Jeux