Le Molkky


Le Mölkky dérive du Kyykkä, un ancien jeu carélien (la Carélie, située au sud-est de la Finlande, est une région anciennement finlandaise devenue russe après la deuxième guerre mondiale). Il convient de préciser que ces règles sont traduites du finnois et contiennent donc des termes qu’il a été préférable de conserver en version originale, à vous d’en respecter la prononciation ! (Voir la partie vocabulaire)
Le principe du jeu est de faire tomber des quilles en bois à l’aide d’un lanceur appelé
Mölkky. Ce n’est pas un jeu physique, il convient donc aux plus petits comme aux plus
grands. Les quilles sont marquées de 1 à 12. La première équipe arrivant à totaliser
exactement 50 points gagne la partie.


Le molkky se joue maintenant dans toute la France comme ici en Touraine dans un gîte.
Ingrédients :
Un esprit sincère et positif : Le Mölkky n’est pas, et ne devra pas être un sport de sérieux personnages. Le Mölkky est un jeu convivial, ouvert à tous.Le Mölkky (lanceur) est un morceau de bois cylindrique aux arrêtes arrondies de 55mm de diamètre, et 225mm de longueur.
Les quilles :
Elles sont numérotées de 1 à 12, en bois elles aussi, de 55mm de diamètre et biseautées en une extrémité. La plus grande longueur est de 150mm et la plus petite de 95mm.
Le Mölkkaari (cadre) :
Ce cadre en bois (voir schéma) sert de limite au placement des pieds des joueurs. Il fait 60cm de largeur et 30cm de profondeur. On peut aussi tout simplement tracer une ligne au sol.
Un stylo et des feuilles :
Les outils du scribe, qui sera chargé comptabiliser scrupuleusement les points.
Le placement des quilles : Les quilles sont placées les unes contre les autres (voir schéma) à une distance de 3 à 4 mètres du Mölkkaari (le cadre).
Les joueurs :
Le Mölkky se joue à au moins 2 joueurs, il n’y a pas de maximum.
Le scribe :
Chaque joueur devient scribe à tour de rôle. Si jamais un joueur Mökelöi (voir
Mökelöidä), alors il devient scribe pour le restant de la partie.
L’ordre des joueurs :
Pour la première partie, l’ordre des joueurs est laissé à l’appréciation de ces derniers.
Pour les parties suivantes, les joueurs jouent dans l’ordre inverse du classement de la dernière partie.

Le commencement :
Selon l’ordre établi, le premier joueur lance le Mölkky.
Les quilles tombées :
Elles sont redressées, en les plaçant à la verticale de leur base. Attention, une quille qui n’est pas complètement à terre (si elle repose en partie sur une autre quille ou le Mölkky) est redressée mais pas comptabilisée comme tombée. (les points ne compteront pas pour elle)
Le score :
Si une seule quille tombe, le score réalisé est le nombre marqué sur cette dernière. Si plusieurs tombent (de 2 à 12), le score est le nombre de quilles renversées.
Un coup manqué, ou un mordu :
Un coup manqué (un joueur ne touche aucune quille) ou un « mordu » a la même valeur dans le jeu. Un joueur qui réalise trois coups manqués, (ou mordus) consécutifs est exclu du jeu et doit se consacrer à la rude tâche de scribe pour le reste de la partie.
La fin :
Le jeu se termine dès qu’un joueur atteint précisément 50 points. Si le score d’un joueur dépasse 50 points, celui-ci retombe à 25. (quel que soit le score précédent ou l’amplitude du dépassement)
Exemples :
            1- Germain fait tomber 6 quilles, mais s’aperçoit horrifié qu’une des quilles est resté adossée au Mölkky. Cette dernière n’est pas comptée comme tombée et il n’ajoute que 5 points à son score.
            2- Hilma lance brillamment le Mölkky, qui ne renverse qu’une seule quille, la quille numéro 11. Elle marque 11 points. Bravo Hilma.
            3- Raymonde a atteint péniblement les 45 points. Il ne lui manque que 5 points pour gagner. Elle n’a que deux choix pour gagner à ce tour, faire tomber 5 quilles, ou faire tomber seulement la quille numéro 5. Raymonde décide de faire tomber 5 quilles, mais dans un geste inconsidéré, lance le Mölkky un peu trop fort et fait tomber 6 quilles. Raymonde a donc dépassé 50 et son score retombe à 25.
            4- Untamo a 40 points, il lui manque donc 10 points pour finir le jeu. Il lance donc le Mölkky et fait tomber la quille numéro 10. Il a donc atteint précisément 50 points et gagne la partie.

 

            Vocabulaire :
TERME prononciation signification
MÖLKKY « meulkku » Le nom du lanceur, et celui d’un jeu très simple…
MÖLKKAARI « meulkkaari » Le cadre en bois servant de ligne de départ, ou la trace au sol assurant cette fonction
MÖLKKÖÖRI « meulkeueuri » Troupe de personnes se distinguant par leur volume sonore élevé.
MÖLVÄTÄ « meulvata » Jouer sans connaître toutes les finesses du jeu
MÖLVÄSTI « meulvasti » Joueur qui n’a pas encore adopté toutes les finesses du jeu
MÖLKÄTÄ « meulkata » Jouer en dérangent les autres (bruits inopinés, trébuchages volontaires…)
MÖLKKÄÄJÄ « meulkaaya » Joueur qui mölkkää (voir mölkätä)
MÖLKYSTI « meulkusti » Joueur qui est le plus fort (…le plus chanceux ?…)
MÖKELÖIDÄ « meukéleuïda » Se mettre hors jeu (faire trois coups manqués, ou mordus)
MÖKELTÄÄ « meukéltaa » Essayer de se justifier de ses mauvais coups
MÖLLÄTÄ « meullata » Railler les autres pour leurs mauvais résultats
MÖLKÄHTÄÄ « meulkartaa » Tomber dans le jeu – être accro
MÖLKÖTTÄÄ « meulkeutaa » S’indigner de sa défaite
MÖLKVISTI « meulkfisti » Quelqu’un jouant au Mölkky un peu trop sérieusement
MÖLLÖTTÄÄ « meulleuttaa » Se sentir Mölkkyment bien !


Position des quilles au départ

                  1. Ca se prononce « Meul-ku' » Vous dites « Molki » ? Il faut prononcer « Meul-ku ». C’est sûr, ça sonne un peu moins bien. Les joueurs, eux, s’appellent des molkkata.
                   2. Inventé il y a 20 ans Le Mölkky tel qu’on le connaît aujourd’hui fête ses 20 ans. En réalité, l’histoire de ce jeu d’adresse est beaucoup plus ancienne. Il vient du kyykkä, un jeu traditionnel. L’entreprise de réinsertion Tuoterengas, spécialisée dans la réparation de mobilier, s’en est inspirée pour créer son jeu à succès. C'est elle qui le produit exclusivement depuis 1996.
                   3. Le phénomène Mölkky en France dû à un Bretillien Si le jeu finlandais est si connu en France, c’est grâce à Christophe Saiget, le « monsieur Mölkky de France ». Christophe, originaire de La Chapelle-Thouarault (Ille-et-Vilaine), l’a fait découvrir à ses amis en 2004, et c’est depuis une vraie addiction. L’association Mölkky naît du côté de Melleville en 2006 mais les amis de Christophe étant domiciliés à Rennes, l’asso s'est délocalisée à Pacé. C’est d’ailleurs l’équipe de Pacé qui a remporté les championnats du monde en 2012. Un bon coup de projecteur qui a permis à des Français d’organiser le championnat du monde au Rheu cette année. C'est la première fois que cet événement se délocalise ainsi.

 

            4. La France premier pays joueur Plus de 200 000 jeux de Mölkky se sont vendus l’année dernière en France, ce qui fait des tricolores les plus grands adeptes du jeu dans le monde... derrière la Finlande. Une cinquantaine d’associations ont vu le jour dans l'Hexagone. Toute la France semble conquise… ou presque. Dans le Sud, la sauce Mölkky prend un peu moins. « Nous n’avons pas la prétention de rivaliser avec la pétanque », s’en amuse Jérôme Chatel, vice-président de l'association Mölkky Brocéliande.
                   5. De nombreuses variantes Le Mölkky a fait des petits. Pour les enfants, il existe le Tupa. Mêmes règles, même éléments. La différence est que les quilles sont plus petits. Il y a aussi le billard finlandais. Pour faire tomber les quilles posées sur une table en bois, le joueur lance un palet grâce à une arbalète. Autre option, le « Molkkard », avec des cartes gages ou le « Memolkky » avec les numéros face cachée

Intéressant le jeu en version miniature:

Le billard finlandais doit son nom à ses origines,
il n'en est pas moins breton, souligne Patrick Piriou.

Billard finlandais. Oui mais... breton

         En Octobre 2015, il s'est tenu le premier tournoi de billard finlandais au commerce Couleurs Pays, et ce, en présence d'un de ses inventeurs : Patrick Piriou, animateur, psychologue et joueur, originaire de Saint-Herblain (44).

         Petit frère du passe-trappes et cousin du filtzer, le billard finlandais tient ses règles du mölkky, inspiré lui-même d'un jeu traditionnel de Carélie. Il est né d'un constat évident : le mölkky, jeu de quilles finlandais, restait difficilement praticable à l'intérieur. Patrick Piriou en a adapté les principes et les règles au confort domestique, en réduisant la taille des quilles et la surface du jeu. Et en remplaçant le bâton qu'on lance (le fameux mölkky) par un petit palet qu'on projette grâce à une arbalète munie d'un élastique. « Le premier modèle a été monté dans mon garage, il mesurait 2 m », indique Patrick Piriou. Ce prototype a vite évolué vers le modèle actuel dont la table, d'une sobre élégance, mesure 1,20 m de longueur. Présenté dans plusieurs festivals, ce second modèle n'a pas tardé à retenir l'attention des amateurs et des professionnels du jeu, comme Phillipe de Pallières et Thomas Vuarchex (l'un des auteurs des Loups-garous de Thiercellieux et l'autre concepteur de Jungle Speed). Les gérantes du commerce, elles aussi, ont été séduites. Deux billards attendent désormais la clientèle. À la prochaine averse, on pourra toujours jeter des palets au sec.

Contact Patrick Piriou par mél. jeuxdetal44@gmail.com ou visiter la page Facebook du billard finlandais.

Article:


 Retour page Sommaire des Jeux