Le jeu du Tourniquet

Ce jeu n'est pas san rappeler le célèbre jeu de Fort Boyard où ce sont généralement les dames qui doivent glisser de tourniquet en tourniquet pour attraper une clef.



Gravure extraite du Journal Universel: l'Illustration", février 1862 p 89
Le jeu du tourniquetest un vieux jeu originaire de France.


Photo: carte postale de Saugues en Haute Loire à l'occasion des jeux du 14 juillet

Il fallait grimper sur un tourniquet à l'horizontal et atteindre l'autre bout pour pouvoir décrocher une enveloppe où est inscrit un lot à gagner. On pourrait apparenter ce jeu au Mât de Cocagne.
Certains téléspectateurs ne seront pas sans se rappeller d'un jeu de Fort Boyad où ce sont toujours de belles jeunes femmes à qui on demande de faire preuve d'agilité.


Le jeu du tourniquet était pratiqué dans beaucoup de régions de Fance comme ici sur l'île de Noirmoputier à l'occasion d'un jour de régates


A la fête de Corbeil
À l'occasion de la fête de Corbeil et après les devoirs religieux remplis, il ne reste plus qu'à prendre part aux délices de la fête qui s'étale dans les rues, sur le joli quai de Corbeil, mais principalement sur la place de Saint-Guenault, où s'élève le tribunal civil. Saint-Guenault était, comme Saint-Spire, une église collégiale dont la construction remonte au delà du douzième siècle, et qui contient aujourd'hui, par un assez étrange rapprochement, les prisons et la bibliothèque de la ville.

gravure extraite du journal l 'Illustration" du 24 juin 1843
Ici avec ce jeu du tourniquet, pas de lot à gagner mais le plaisir du jeu.
peut-être uniquement le plaisir de gagner l'admiration d'une belle....

"Gardons-nous toutefois de calomnier la fête patronale de Saint-Germain; contentons-nous de la médisance. Nous avons remarqué à cette solennité deux jeux entièrement inédits et qui, à ce titre, nous ont séduit tout d'abord.

L'un est le jeu du tourniquet, exercice des plus gymnastiques, qui a le don d'exciter au plus haut point l'hilarité des spectateurs et consiste dans le voyage acrobatique et aérien dont suit la définition. L'aspirant au prix offert par la propriété du tourniquet en question, lequel consiste littéralement en une pipe culottée, un madras, un rouleau à serpette, ou tout autre joyau du même prix, l'aspirant, dis-je, se hisse au haut de la machine composée de trois cordes, sur l'une desquelles il faut s'asseoir en appuyant ses pieds sur les deux autres tendues au-dessous et à quelque distance de la première. Il s'agit ainsi de parcourir à califourchon, sur cet incommode sentier, tout l'espace compris entre les deux poteaux auxquels est fixée la machine. Cette pérégrination, qu'au premier abord il semble facile d'accomplir sans le moindre balancier, n'exige rien moins cependant que des qualités de funambule, assez rares chez les personnes qui n'en font pas leur profession. Au moindre défaut d'équilibre, l'impitoyable tourniquet, dont les bras soutiennent les trois cordes, justifie son titre en décrivant un mouvement de rotation qui a pour effet immédiat de modifier du tout au tout la posture du maladroit et infortuné voyageur, Tandis que ses deux pieds vont menacer les cieux, sa tête incline vers le sol, et le tout exécute une pesante chute, aux applaudissements et aux rires ironiques de l'assemblée. Bien des cavaliers se succèdent et sont désarçonnés tour à tour, avant qu'un seul parvienne à dompter la perfide monture et à atteindre sans encombre le but du hasardeux pèlerinage. C'est en se couchant à plat ventre sur la plus haute corde des trois que les habiles parviennent à résoudre ce difficile problème et à mériter le prix olympique."

 

L'autre jeu en question dans le texte est le jeu du Baquet : voir Jeu du Baquet


Retour page Sommaire des Jeux